AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 




Tortue géniale
Tortue géniale
avatar
Originaire de : Arpinum
Dn : 5202
Dominus de : Shiva, Mery



M. Valerius Serenus

░   Mer 2 Mai - 12:23   ░

Voir le profil de l'utilisateur

 
 
Ψ   [I-i-m.001] Le bouclier et la ciguë    Ψ
Cette intrigue mineure est destinée à être jouée en parallèle de l'intrigue centrale. Postez dans le sujet approprié pour la traiter. [à MAJ]


~ Le bouclier et la ciguë ~

• Le retour d'un marchand

Crassus était fatigué. Son corps massif et musclé n'en pouvait plus de voyager sur les mers. Il avait traversé la Mare Nostrum et avait gagné l'Orient. Il avait fait le tour de l'empire, il avait tout vu et tout connu. Lorsqu'il avait entendu l'information, il s'était empressé de mettre le cap sur Capoue avec son grand bateau commercial. La proue avait fendu les flots, et, en quelques semaines, il était de retour dans le port de sa ville natale, prêt à jouer son petit rôle dans l'intrigue qui se déroulait dans la ville aux mille délices.

Son objectif était simple : remplir ses coffres, toujours plus. Le sous-sol de sa maison, dissimulé sous un magnifique tapis d'Orient, regorgeait déjà de rubis, de saphirs, d'or et d'argent, de poteries magnifiques, d'armes de cérémonie. Mais il voulait amener en ce lieu un trophée hors normes. Un trophée qui lui serait remis pour une victoire de ses propres hommes dans les jeux qui s'annonçaient, en l'honneur de cette Livia. Il ne comptait pas, pour cela, se passer de ses savoirs secrets, acquis après de nombreuses rencontres dans les pays qu'il avait traversés.

Pour lui, les poisons n'avaient aucun secret.

• Des gladiateurs puissants, d'autres mourants

Le lanniste n'avait jamais vu d'homme aussi puissant. Le grand gladiateur, qui appartenait à Crassus le marchand, parvenait à briser un homme sans difficultés aucunes. Il avait déjà affronté les meilleurs hommes que le lanniste lui avait opposés, et il les avait tous battus. Ils étaient tous morts, dans des combats amicaux pourtant. Le gladiateur semblait ne pas savoir contenir sa force. Pire encore, il semblait ne pas la connaître. A chaque combat, il découvrait au plus profond de lui-même une puissance et une dextérité nouvelles, qu'il mettait au service de la lutte.

Le lanniste était grassement payé pour entraîner le gladiateur, mais il avait l'impression que tous ses efforts pour l'éduquer étaient vains. L'homme, bien que de taille et de corpulences moyennes, se révélait une vraie force de la nature, et Crassus semblait prêt à dépenser énormément pour qu'il parvienne à vaincre.

Mais le lanniste le savait : la nature est indomptable ...

• La crise, le soupçon

L'homme tremblait comme si les démons des enfers s'étaient emparés de ses membres. Ses veines saillaient, son front suait, il bavait et crachait du sang. Ce gladiateur qui avait été invaincu se roulait désormais dans la poussière, que la sueur maladive de son corps corrompu collait contre sa peau. Le lanniste était inquiet, mais surtout suspicieux. Il doutait désormais de Crassus. Mais il n'avait pas le choix, il devait continuer à entraîner les hommes qu'il lui enverrait : le marchand payant grassement.

Quelques jours après cette crise, le génial gladiateur était mort. Et, étrangement, quelques jours après cette mort, un nouvel homme à la solde de Crassus faisait son entrée dans l'école de gladiateurs de cet humble lanniste. En quelques autres jours, il se révélait l'un des meilleurs de l'école.

Un soir d'ivresse, le lanniste ne put se retenir, et la rumeur prit forme. Elle se dressa, courut dans les rues de Capoue, courut dans l'ombre.

Un marchand, un certain Crassus, droguerait ses gladiateurs pour en faire des bêtes de combat. Et l'un d'eux serait déjà mort.



 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Iliade Romaine ::  ::  - accéder à la catégorie - :: Les potentats de L'I.Ro. :: Augures :: Intrigues et évènements-